Vous êtes ici : Blog Velos et VTT » Actualités » Premier cas avéré de dopage mécanique dans le cyclisme

Premier cas avéré de dopage mécanique dans le cyclisme

Le dopage au sein des coureurs cyclistes n’est pas encore éradiqué que voici apparaître au grand jour le dopage des vélos. Le dopage mécanique est maintenant une réalité, Heusden-Zolder (Belgique) a été le théâtre d’un scandale lors du Championnat du monde « espoir » de cyclo-cross ce samedi 30 janvier.

Une fraude technologique confirmée par l’Union Cycliste Internationale (UCI)

Par l’intermédiaire de son président, Bryan Cookson, l’UCI a confirmé la présence d’un dispositif motorisé à l’intérieur du vélo de la malheureuse coureuse belge Femke Van den Driessche. C’est ainsi que le spectre de la tricherie mécanique refait surface et ébranle le monde du cyclisme international. Bien que, jusque-là, aucun détail technique sur la fraude n’ait encore été communiqué, le fait était flagrant ce dernier samedi pluvieux du mois de janvier.

Même si Femke Van den Driessche n’a pas fini sa course à cause d’un ennui mécanique, elle n’est sûrement pas hors de cause. Déjà en novembre dernier, des images suspectes du Koppenbergcross d’Audenarde ont montré ses accélérations fulgurantes sans vraiment forcer et tout en restant sur sa selle. Aux dernières nouvelles, elle a déclaré qu’elle avait dû prendre un autre vélo que le sien lors des Mondiaux. Un autre vélo qui aurait appartenu à son ami.

Les suspicions apparues depuis plusieurs années sont-elles désormais fondées ?

En effet, ce n’est pas la première fois qu’une histoire de « vélo motorisé » ou de dopage technologique voit le jour. Des questions sont encore restées sans réponse depuis les affaires Puerto et Festina, le « pédalier magique » de Fabian Cancellara ou encore quand Chris Froome a laissé sur place ses adversaires lors de la dernière Grande Boucle. En tout cas, la Commission Indépendante pour la Réforme du Cyclisme (CIRC) avait déjà prévenu dans un rapport de l’existence du dopage mécanique. Mais, les preuves manquent encore même après le scandale Femke Van den Driessche. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>